1° L'hébertisme dans le monde

1913 : La reconnaissance

En mars 1913, un Congrès International d’éducation physique est organisé à Paris, sous l’égide du nouveau Président de la République, Raymond Poincaré, pour confronter les différentes méthodes qui fleurissent à l’époque.

La Marine présente la « Méthode Naturelle » d’Hébert. Georges Hébert fait une démonstration avec 350 sujets de tous âges (de 7 à 21 ans) et non sélectionnés pour la circonstance.

Il y remporte un véritable triomphe et la Méthode naturelle apparaît aux yeux du public comme  “la” méthode à adopter. 

La presse encense Hébert et la Méthode naturelle atteint alors immédiatement une diffusion et une notoriété internationale.

Un comité de soutien à HEBERT se constitue aussitôt avec :

  • Georges DEMENY 

  • Pierre de COUBERTIN et le comité olympique

  • Auguste RODIN (sculpteur)

  • Jean BOUIN (sportif, médaillé olympique)

  • Le marquis de POLIGNAC

  • Jean RICHEPIN (académicien)

  • Gabriel BONVALOT (explorateur)

1913 : Le collège d'athlètes de Reims

À la suite à cette effervescence , Hébert est  appelé, en avril 1913, à diriger le “collège d’athlètes de Reims”, réalisé par un mécène, le marquis de Polignac, (Président des champagnes Pommery).

Le collège d’athlètes est  inauguré par le Président de la République, Raymond Poincaré, en Octobre 1913.

Georges  Hébert y forme:

  • Des sportifs de haut niveau (dont Jean Bouin) en vue des jeux olympiques de 1916,

  • Des monitrices et des moniteurs en 2 centres distincts.

La direction du laboratoire de physiologie est confiée à Demenÿ.

La renommée est immédiate et on accourt de partout pour découvrir la Méthode naturelle.

Malheureusement cet élan sera brisé net par la Première Guerre mondiale…

Découvrez les grandes étapes de la vie de G. Hébert